Vol 83 (2019)
Research Notes / Notes de Recherche

Le travail gestionnaire comme psychopolitique au service de la transformation sociale du Québec: une étude du journal Les Affaires, 1928–1933

Anne Pezet
Département de management de hec Montréal
Bio
Published May 15, 2019
How to Cite
Pezet, A. (2019). Le travail gestionnaire comme psychopolitique au service de la transformation sociale du Québec. Labour / Le Travail, 83, 121-145. https://doi.org/10.1353/llt.2019.0005

Abstract

Cet article porte sur un type de travail trop peu étudié : le travail gestionnaire. À la suite de Braverman, nous considérons qu’il s’agit là d’un travail à part entière. Ses caractéristiques sont cependant différentes de celles du travail ouvrier. Si ce dernier relève de la biopolitique par le travail qu’il produit sur les corps, le travail gestionnaire relève d’une psychopolitique destinée à forger un nouvel individu défini par des habiletés, techniques, cognitives et surtout psychologiques. Assumant une position éducative, le journal Les Affaires publié au Québec à partir de 1928 entreprend, entre autres projets, de définir le travail gestionnaire et de produire ainsi un discours qui permet de légitimer la transformation capitaliste.

 

This article focuses on a type of work that has been studied very little: managerial work. Following Braverman, we consider it to be work in its own right. Its characteristics, however, are different from those of labour work. If the latter is biopolitics by the work it produces on the body, managerial work is psychopolitics designed to forge a new individual defined by skills, technical and cognitive, and above all psychological. Assuming an educational position, the newspaper, Les Affaires, published in Quebec from 1928, undertook, among other projects, to define managerial work, thus producing a discourse making it possible to legitimize capitalist transformation.